Les membres de ACORN Ottawa ont lancé une campagne pour l’égalité d’accès pour voter

Posted July 16, 2014

Le vendredi 20 juin, ACORN Ottawa a lancé une nouvelle campagne pour augmenter l’accès et le taux de participation du vote. Plus de 60 membres étaient présents pour le lancement, présidé par la présidence de Vanier, Ria Rinne. Rinne expliqua « Les membres d’ACORN croient qu’il devrait y avoir plus de stations de vote dans le nord de Vanier, également appelé le Triangle des Bermudes de Vanier, pour que cette région ne soit plus mal desservie quant à l’accessibilité et la disponibilité pour voter. Nos membres dans cette région sont des personnes à faible revenue, aîné.e.s, vivant avec handicaps, étudiant.e.s, travailleur·euse, et méritent un meilleur accès et disponibilité pour voter. »
 
Le manque de stations de vote à Vanier est la plus grande préoccupation des membres présentement. Selon la ville d’Ottawa, le taux de participation au vote du Quartier 12 - Rideau-Vanier dans les élections de 2010 était de 39 % - le plus faible taux dans toute la ville. On se concentre sur Quartier 12 - Rideau-Vanier, qui est composée de trois zones distinctes : Vanier, Basse-ville et Côté-de-sable. De ces trois endroits, Vanier a la plus grande population, la plus grande superficie et pourtant les étudiant.e.s qui ont recherché le rapport ont trouvé que le nombre de personnes par station de vote municipale est plus haut à Vanier que les deux autres secteurs du Quartier 12 Rideau-Vanier.
 
 
Les membres d’ACORN Ottawa veulent que la ville d’Ottawa crée :
- Un politique pour la largeur de la ville qui est basée par la densité de population pour les lieux des bureaux de vote. Cette politique doit être exécutoire, disponible au grand public et écrite dans un langage accessible.
- Des bureaux de vote qui sont ouverts de 10 h à 20 h, sans réduction dans les heures d’ouverture.
 
Lors de la plénière, plusieurs membres ACORD de Vanier ont exprimé leur vouloir de s’impliquer dans la campagne et de ne pas arrête jusqu’à ce que le Maire et les fonctionnaires prennent au sérieux les électeurs et électrices à faible revenu, et augment l’accès. Les membres de Vanier, tels que Ray Noyes, ont partagé leurs vécus. Ray voudrait voir un bureau de vote à l’école près de sa maison, puisqu’il y a plusieurs personnes dans les édifices de son coin vivant avec handicaps qui ont besoin d’un accès plus proche.
 
Les témoignages ont tous un point en commun : la ville d’Ottawa devrait adresser le faible taux de vote, surtout dans les endroits à faible revenu de la ville, tel que Vanier.