ICI Ottawa-Gatineau: Des citoyens se mobilisent et manifestent contre les coûts de l'électricité en Ontario

Posted November 24, 2016

Tandis qu'une centaine de consommateurs d'électricité à faible revenu manifestaient à Queen's Park, mercredi, pour exiger la démission de la première ministre Kathleen Wynne, des citoyens d'Ottawa se mobilisaient pour demander au gouvernement de modifier les critères qui régissent l'aide offerte aux citoyens à faible revenu pour payer leur électricité.
 
L’organisme ACORN, qui défend les droits des citoyens aux prises avec des difficultés financières, lance une campagne provinciale pour favoriser l'accès des citoyens au Programme d'aide relative aux frais d'électricité (POAFE).
 
Selon le regroupement, le programme est trop restrictif, trop complexe et trop peu généreux sous sa forme actuelle.
 
Incapables de payer leurs factures, certains abonnés seraient forcés de choisir entre l'électricité et l’épicerie.
 
« Le seuil est trop bas. Il faut augmenter le montant du crédit, qui se chiffre en ce moment de 30 à 50 $ par mois », dit Gisèle Bouvier, une membre d'ACORN Ottawa. « Pour une famille de trois ou quatre enfants, ça ne fait pas une grande différence. »
 
Elle rappelle que, depuis 2009, les tarifs d’électricité ont augmenté de 70 %. Mme Bouvier interpelle donc la première ministre Wynne, afin qu’elle corrige ce qu’elle a elle-même qualifié d’erreur le plus rapidement possible.
 
Une indexation de l'aide est demandée
 
La faible somme allouée aux familles qui peuvent bénéficier du programme est aussi dénoncée par la directrice générale du centre d’éducation financière Entraide budgétaire Ottawa, Hélène Ménard.
 
Mme Ménard salue la décision du gouvernement d’investir dans l’énergie verte.
 
Cependant, elle craint que les gens qui ne disposent que d’une source de revenu fixe ne puissent payer les coûts d’une facture qui pourrait augmenter de 40 % d’ici cinq ans. Une indexation des sommes données aux gens à faible revenu serait donc de mise, selon elle.
 
Mme Ménard déplore également la complexité du formulaire d’adhésion au POAFE, qui dissuaderait plusieurs demandeurs potentiels.
 
Réaction du gouvernement
 
De son côté, un porte-parole du ministère de l’Énergie de l’Ontario dit comprendre les préoccupations des citoyens.
 
Il précise que l’adoption récente de la Loi sur la remise de l’Ontario pour les consommateurs d’électricité, qui entrera en vigueur le 1er janvier, réduira de 8 % le coût de la facture.
 
Le ministère défend le POAFE, qui permettrait à certaines familles d’avoir droit à un crédit allant jusqu’à 900 $ par année.
 
 
***
Article by Mireille Langlois for ICI Ottawa-Gatineau